Chaque fois que le gouvernement fédéral a été récemment interrogé à plusieurs reprises sur l’augmentation constante des crimes de haine contre les personnes LGBTI* en Allemagne , il a fait référence au plan d’action prévu pour promouvoir l’acceptation des LGBTI* – il y a un an, en novembre 2022, le commissaire fédéral aux homosexuels, Sven Lehmann, officiellement présenté ; En 2023, cela devrait être discuté en détail avec les commissions spécialisées et les associations. Or, il s’avère qu’il n’y a pas non plus de budget pour le plan d’action pour 2024. Le projet deviendra-t-il un échec ?

Aucun projet dans le cadre du Plan d’action 2024 !

Aucun projet dans le cadre du Plan d’action 2024 !

La gauche au Bundestag a récemment demandé à plusieurs reprises quel montant était prévu dans le budget du ministère de la Famille pour le plan d’action LGBTI* l’année prochaine – le projet est en principe budgétisé à 70 millions d’euros. Ce n’est qu’après la deuxième question que le ministère a expliqué à la faction de gauche : « En 2024, aucun projet ne sera financé dans le cadre du plan d’action. »

50 000 euros pour l’événement final

Selon les plans actualisés, le budget du plan d’action pour 2024 ne comprend que les dépenses liées à la poursuite des travaux sur le plan d’action lui-même, mais pas aux projets attendus depuis longtemps : environ 248 000 euros sont spécifiquement prévus pour le « soutien administratif de l’Office fédéral du service vie queer ». au ministère fédéral de la Famille, entre autres, environ 34 000 euros pour la « poursuite du processus du groupe de travail », 50 000 euros pour un événement visant à conclure le processus du groupe de travail et 10 000 euros supplémentaires pour la fourniture d’informations spécialisées. Au total, des dépenses d’environ 342 000 euros sont prévues pour 2024.

La gauche juge la situation catastrophique

L’évaluation du plan d’action lui-même ne devrait pas être établie « pour des raisons techniques » avant 2025 au plus tôt. Kathrin Vogler, porte-parole politique queer de la gauche, explique : « La réponse est dévastatrice. Le budget ne contient donc qu’un pour cent des 70 millions d’euros tant annoncés. Le plan d’action « Queer Living » est nécessaire, surtout à une époque où la misanthropie liée aux groupes augmente – y compris contre les personnes queer. Cela prouve, entre autres, le nombre croissant d’attaques contre les personnes queer dans la vie quotidienne et lors des fiertés.»

Lehmann rend-il un mauvais service à la communauté ?

À l’instar de la loi d’autodétermination, qui a été reportée à plusieurs reprises, le gouvernement des feux de circulation semble jouer pour gagner du temps du point de vue de Vogler : « Pendant encore un an, nous ne devrions nous réunir et débattre que d’argent, ce qui ne sera peut-être alors qu’une question de temps. sera disponible l’année suivante. Pourquoi le gouvernement fédéral a-t-il réellement un commissaire aux questions queer et que fait réellement Sven Lehmann dans la vie ? Un plan d’action qui ne peut pas financer des actions et des projets ne vaut guère le papier sur lequel il est imprimé. Un commissaire queer qui s’écarte des délibérations budgétaires se rend superflu et ne rend pas service à la communauté.

Danny Kronstrom

Reporter

A propos de l'Auteur

DANNY KRONSTROM est reporter pour Agayri.net. Découvrez ses plus récents articles. Contact : info@dannykronstrom.com

Voir les Articles