Les Églises en Allemagne perdent de plus en plus d’importance – c’est l’un des principaux résultats de la sixième enquête auprès des fidèles commandée par l’Église évangélique et qui vient d’être présentée à Ulm. Pour la première fois, l’Église catholique y a également participé et des personnes non religieuses ont également été interrogées, de sorte que les résultats sont représentatifs de tous les citoyens allemands. Avec environ 5 300 personnes interrogées, il s’agit de l’enquête la plus complète sur le thème de la foi et de l’Église en Allemagne.

56 pour cent des Allemands se décrivent désormais comme laïcs, c’est-à-dire non religieux, tandis que 25 pour cent sont considérés comme religieux éloignés, c’est-à-dire qu’ils croient en un Dieu mais ne veulent plus rien avoir à faire avec l’institution de l’Église. Seulement 13 pour cent se disent religieux.

Nombre record de personnes quittant l’église

Nombre record de personnes quittant l'église

Le nombre de personnes quittant l’Église dans les deux grandes églises d’Allemagne a également augmenté rapidement : rien qu’en 2022, 380 000 personnes ont quitté l’Église protestante et 523 000 autres personnes ont quitté l’Église catholique romaine. Ces deux résultats constituent des chiffres records depuis le début des relevés statistiques il y a trente ans.

Faire face aux cas d’abus et d’homosexualité

La présidente du conseil de l’Église évangélique, Annette Kurschus, considère que la principale raison pour laquelle de moins en moins de personnes, notamment de jeunes Allemands, peuvent faire quelque chose avec les deux Églises est une grave perte de confiance, comme elle l’a expliqué au Tagesschau.

Les affaires d’abus sexuels et le processus de réévaluation du clergé, qui a été jusqu’à présent plutôt dédaigneux, y contribuent de manière significative. Le traitement discriminatoire des homosexuels pousse également les gens à se distancier des églises, en particulier des églises catholiques. Tout processus de réforme de la part des évêques catholiques allemands, comme par exemple une éventuelle bénédiction des homosexuels, est strictement et à plusieurs reprises interdit par le Vatican .

86% veulent la bénédiction des gays et des lesbiennes

Mais c’est précisément la façon dont nous traitons les gays et les lesbiennes qui révèle profondément que les Églises sont apparemment de moins en moins connectées à la réalité de la vie en société : 86 pour cent des membres des Églises protestantes et catholiques se sont prononcés en faveur de la bénédiction des homosexuels dans l’enquête. . Même les croyants les plus religieux des deux confessions ont également voté pour, avec environ 80 pour cent. Dans l’Église catholique romaine, des prêtres individuels pratiquent déjà la rébellion et bénissent les homosexuels de leur propre initiative, mais dans les Églises régionales protestantes, cela est déjà en principe possible, avec des restrictions.

L’Église doit changer fondamentalement

L’écart entre l’Église et la population devient encore plus évident lorsqu’on regarde les catholiques interrogés : 96 pour cent d’entre eux déclarent que leur Église doit changer « fondamentalement » pour avoir un avenir. 80 pour cent des protestants étaient également d’accord. Le rapport indique que les deux Églises pourraient atteindre un « point de bascule organisationnel » dans les prochaines années si les départs d’églises se poursuivent – ​​et la tendance semble se poursuivre. Les trois quarts des catholiques (73 %) et les deux tiers (65 %) des membres de l’Église protestante ont déclaré qu’ils envisageraient de quitter l’Église à l’avenir.

Danny Kronstrom

Reporter

A propos de l'Auteur

DANNY KRONSTROM est reporter pour Agayri.net. Découvrez ses plus récents articles. Contact : info@dannykronstrom.com

Voir les Articles