L’Association des lesbiennes et des gays d’Allemagne critique la situation actuelle des familles arc-en-ciel en République fédérale : « Malgré de nombreuses promesses contenues dans l’accord de coalition, aucune amélioration n’a encore été obtenue pour les familles arc-en-ciel dans cette législation. » Ceci est particulièrement inquiétant car le Bundestag avait Déjà voté en mai de cette année, une alliance comprenant le LSVD s’était vu présenter des lignes directrices pour la réforme de la loi sur la filiation – depuis lors, rien ou presque ne semble s’être produit.

Déclaration de faillite du gouvernement ?

Concernant le débat d’aujourd’hui au sein de la commission des familles du Bundestag sur la situation des familles arc-en-ciel en Allemagne, Henny Engels, du conseil exécutif fédéral du LSVD, déclare : « Il est grand temps que le législateur s’attaque aux réformes promises pour les familles arc-en-ciel. Plus de six ans après l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et plus de quatre ans après l’introduction du troisième sexe positif, le droit de la famille et de la descendance n’a toujours pas été réformé.

Jusqu’à présent, il n’existe ni points clés ni projet de loi du ministère fédéral de la Justice. Si rien ne se passe pendant cette législature, les chances de réforme seront probablement perdues pendant des années. Du point de vue de la société civile, cela équivaudrait à une déclaration de faillite pour le réveil politique queer promis.»

Les lois doivent être adaptées à la réalité vécue

Outre le LSVD, le comité des familles a également invité l’initiative nodoption et le Groupe de travail fédéral des avocats gays (BASJ) à la discussion de cet après-midi. L’aspect clé était de savoir comment mettre en œuvre au mieux la réforme du droit de la filiation – plus de 30 autres organisations et une pétition totalisant plus de 80 000 signatures soutiennent les idées présentées jusqu’à présent.

« La réalité vécue des relations interpersonnelles, des partenariats et des familles doit enfin être protégée juridiquement ! » poursuit le LSVD. Jusqu’à présent, par exemple, la mère non biologique d’un enfant de parents lesbiens devait se soumettre à une procédure d’adoption longue et coûteuse impliquant l’Office de protection de la jeunesse.

Gros fardeau pour les parents arc-en-ciel

« De nombreuses familles considèrent le contrôle officiel comme un fardeau énorme, car elles craignent que leur mode de vie soit à nouveau dévalorisé et discriminé par l’État. De nombreux témoignages de familles ayant suivi le processus d’adoption d’un beau-fils montrent que cette inquiétude n’est malheureusement pas sans fondement», déclare le LSVD.

Les projets futurs du gouvernement incluent, entre autres choses, la parentalité automatique pour les deux mères si un enfant naît d’un mariage entre deux femmes, sauf accord contraire. Sont également prévus des accords de parentalité préconceptionnelle, la revalorisation de la parentalité sociale, l’ouverture du registre des donneurs de sperme aux dons privés et l’offre non discriminatoire d’insémination artificielle même en cas d’insémination hétérologue.

Danny Kronstrom

Reporter

A propos de l'Auteur

DANNY KRONSTROM est reporter pour Agayri.net. Découvrez ses plus récents articles. Contact : info@dannykronstrom.com

Voir les Articles