Le parlement letton a voté pour autoriser les couples de même sexe à établir une union civile, ce qui constitue une première historique pour la nation balte.

Vers de nouvelles lois LGBT en Lettonie

Vers de nouvelles lois LGBT en Lettonie

Les autorités ont voté jeudi 9 novembre pour accorder aux couples de même sexe le droit de faire reconnaître légalement leur partenariat dans le cadre d’une législation qui devrait entrer en vigueur à la mi-2024.

Les couples unis civilement bénéficieront de certains avantages fiscaux et sociaux, ainsi que du droit syndical de visite à l’hôpital, même si les unions auront toujours moins de droits que les couples mariés qui, légalement parlant, sont toujours définis comme étant uniquement entre un homme et une femme. Le militant des droits des homosexuels Kaspars Zalitis a souligné que les couples homosexuels ne pourraient toujours pas adopter d’enfants et seraient toujours confrontés à des problèmes d’héritage en Lettonie.

Une bonne nouvelle pour la communauté LGBT lettonne

“C’est un bon début”, a-t-il déclaré à Reuters . “La Lettonie ne fait pas partie des six pays de l’Union européenne qui ne reconnaissent pas les couples de même sexe.”

Les pays qui ne reconnaissent pas les couples de même sexe dans l’Union européenne sont la Roumanie, la Bulgarie, la Croatie et la Hongrie. Cette décision fait suite à la nomination d’Edgars Rinkēvičs – le premier chef d’État letton et européen à avoir déclaré son homosexualité – en juillet de cette année.

La politique d’ouverture

Lors d’un discours, Rinkēvičs a promis de « briser le plafond de verre » et de contribuer à lutter contre les inégalités qui sont devenues un « problème important » en Lettonie.

“Pendant ma présidence, je défendrai la création d’une Lettonie moderne et forte, pour une Lettonie légale et juste, pour le bien-être du peuple, pour une société inclusive et respectueuse”, a déclaré Rinkēvičs.

Malgré sa nomination, un sondage Eurobaromètre de 2019 a révélé que 45 % des Lettons seraient mal à l’aise à l’idée d’avoir un haut fonctionnaire gay ou bisexuel. Le sondage révèle également que 54 pour cent des Lettons trouvent inconfortable l’idée d’avoir un collègue gay ou bisexuel. Même si ce vote constitue un pas important dans la bonne direction pour le pays conservateur, la ministre de la Justice, Inese Libina-Egnere, a déclaré que le Parlement n’avait pas l’intention d’accorder aux unions civiles les mêmes droits qu’aux couples mariés.

“Nous reconnaissons que nous avons des familles qui ne sont pas mariées, et c’est ainsi qu’elles peuvent enregistrer leur relation”, a-t-elle déclaré. “La volonté politique est d’avoir un type vraiment spécifique de partenariat enregistré.”

Danny Kronstrom

Reporter

A propos de l'Auteur

DANNY KRONSTROM est reporter pour Agayri.net. Découvrez ses plus récents articles. Contact : info@dannykronstrom.com

Voir les Articles